Le Japon bio de Félicie

Publié le : 19/04/2016 - Catégories : LIVRES , MAGAZINE WASABI N°46 : C’EST BIO, C’EST BON, C’EST JAPONAIS

Démystifier le miso et les algues, bien utiliser le mirin, réaliser des maki et une soupe miso, bien cuire les légumineuses ou les pâtes de sarrasin… Consultante et cuisinière en alimentation saine, Félicie TOCZÉ propose, avec Japonismes, une cuisine bio, créative et gourmande, inspirée en grande partie de la gastronomie japonaise. 

Propos recueillis par Patrick Duval 


Quel a été votre votre parcours ? 

Le moins qu’on puisse dire est qu’il n’est pas traditionnel ! D’abord engagée dans une voie littéraire, je me suis rapidement tournée vers ce qui m’intéressait depuis longtemps : les médecines alternatives. J’ai fait une formation en kinésiologie puis le shiatsu et le yoga sont entrés dans ma vie et je me suis formée à ces disciplines. En parallèle de tout cela, je découvrais une autre manière de me nourrir en travaillant dans une magasin-restaurant d’alimentation macrobiotique. De fil en aiguille, la cuisine a pris sa place dans ma vie professionnelle, je suis devenue chef cuisinière dans un restaurant végétarien, puis consultante, enseignante et enfin, auteur aujourd’hui. 

Quel a été le déclic qui vous a mise sur la voie de la cuisine ? 

Mes parents m’ont tout d’abord transmis d’excellentes bases : une maman qui aime cuisiner, choisit de bons produits. Le tout guidé par le choix du végétarisme. 

C’est ensuite cette immersion dans l’univers macrobiotique qui m’a séduite, j’ai trouvé là, pour un temps en tout cas, une nourriture et des modes de préparation qui me correspondaient davantage. L’intelligence de la cuisine traditionnelle et saine m’a paru évidente. 

Quelle est votre principale motivation dans votre choix d’une cuisine bio ? 

J’aime retrouver le lien direct avec la nature, la respecter. C’est elle qui nous fait vivre, qui nous rend beaux et intelligents. Soyons aussi vivants qu’elle ! 

Pouvez-vous nous parler de votre rencontre avec la cuisine japonaise ? 

Elle a commencé dans cette boutique parisienne où j’ai fait la connaissance avec des ingrédients totalement nouveaux pour moi. Un coup de foudre pourrait-on dire ! Cependant, ce sont aussi des saveurs qu’il faut apprendre à aimer ! Quelle ne fut pas ma surprise la première fois que j’ai mangé du natto ! 

Mon séjour de trois mois au Japon, en vivant toujours avec des Japonais fut le grand déclic. Je « retrouvais » quelque chose. J’étais parfaitement à l’aise avec tout le mode de vie que l’on me proposait d’expérimenter au quotidien. Côté cuisine, j’étais évidemment enchantée. Je suis rentrée en France avec une grande force, et l’envie d’incarner les valeurs que j’avais apprises. 

La cuisine japonaise est-elle pour vous une cuisine à part ou plutôt une source d’inspiration pour inventer votre propre cuisine ? 

Les deux ! Je ne cuisine pas japonais par exemple, ou très rarement, pour des occasions particulières. Tout simplement parce que ce n’est pas mon environnement, ce n’est pas « logique ». Mais tout dans ma cuisine prend racine dans ses ingrédients, ses savoir-faire, ses ustensiles! Plus qu’une source d’inspiration, c’est mon terreau. 

Pouvez-vous présenter votre livre et nous donner sa philosophie ? 

Ce livre a été présent longtemps dans mon esprit avant de prendre forme. J’avais envie de transmettre ce que la cuisine japonaise m’offre au quotidien : équilibre et beauté. 

Même si les ingrédients peuvent être nouveaux, c’est une cuisine qui n’est ni compliquée ni longue. Elle demande un peu plus d’investissement au départ et de l’organisation, mais après, tout roule très facilement ! En dehors de mes périodes de travail culinaire, je passe moi-même peu de temps à concocter de pourtant très agréables repas ! 

C’est aussi un livre qui se veut source d’inspiration. Je ne suis pas de celles qui suivent les recettes à la lettre, et mes lecteurs pourront eux aussi picorer des idées pour nourrir leurs propres façons de cuisiner. 

Enfin, c’est un livre qui cherche à promouvoir l’écologie : celle de la nature et la nôtre. Je suis sûre que nous pouvons retrouver cette harmonie avec notre environnement, nous respecter davantage, reconnaitre l’impact que la nourriture a sur nous. 

Japonismes, recettes végétales d’inspiration japonaise Félicie TOCZÉ - photographies F. AZÉMARD 144 pages. 14,90 €

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)

Menu

Partager

Créez un compte gratuit pour sauvegarder les articles aimés.

Se connecter

Créez un compte gratuit pour utiliser les listes de souhaits.

Se connecter