Wabi-Sabi

Publié le : 16/04/2016 - Catégories : LIVRES , MAGAZINE WASABI N°46 : C’EST BIO, C’EST BON, C’EST JAPONAIS

Ce petit livre, publié il y a plus de 20 ans aux Etats-Unis mais qui vient juste d’être traduit en France fait partie de ces quelques ouvrages cultes sur le Japon à l’instar, par exemple, du Zen dans l’Art chevaleresque du tir à l’arc d’Eugen Herrigel. Destiné aux artistes, designers, poètes et philosophes, il tente d’expliquer au lecteur occidental un concept qui forme la base de toute l’esthétique japonaise mais que la plupart des Japonais sont incapables d’aborder avec des mots.

Architecte n’ayant construit en tout et pour tout qu’un seul bâtiment (une maison de thé) l’auteur nous explique que le mot anglais le plus proche de wabi-sabi est « rustic » : simple, naturel, avec une apparence rugueuse ou irrégulière. Il précise que sabi signifiait à l’origine « froid », « maigre » ou « flétri » tandis que wabi désignait la misère de celui qui vit seul dans la nature et se trouve en proie au découragement… Comment de telles notions fondent-elles une esthétique ? C’est justement l’objet de ce livre qui procède par petites touches pour tenter de nous faire ressentir, plutôt que comprendre une philosophie du beau à l’opposé de l’art occidental. Le wabi-sabi met en avant les matériaux humbles, qui se dégradent avec le temps et ne sont donc pas faits pour finir au musée… Inventé par les grands maîtres de thé au XVI e siècle, le wabi-sabi est une sorte de célébration de la vie dans ce qu’elle a de plus passager. Comme les fleurs de cerisiers, il brille un court instant puis meurt immanquablement. C’est sa fragilité, son instabilité qui touche le coeur des Japonais. Imprégné de bouddhisme zen, il est au coeur des arts traditionnels nippons comme l’art floral, la calligraphie ou l’architecture. Dans son sens le plus étroit, c’est un type particulier de beauté, dans son sens le plus large, c’est un mode de vie…

Wabi-sabi à l’usage des artistes, designers, poètes & philosophes. Editions Le Prunier Sully, 110p. 16, 50 €.

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)

Menu

Partager

Créez un compte gratuit pour sauvegarder les articles aimés.

Se connecter

Créez un compte gratuit pour utiliser les listes de souhaits.

Se connecter